C’est l’actualité du moment. Le monde de la santé ne parle que de cela : des chercheurs auraient trouvé une molécule miracle qui ouvrirait de réelles pistes thérapeutiques dans le traitement de la maladie coeliaque : l’élafine.
Mais qu’est-ce donc cet « élafine »? Selon l’encyclopédie libre wikipedia, l’élafine est une protéine humaine qui jouerait un rôle dans les inflammations intestinales. L’information est peu précise, nous en conviendront

Nathalie Vergnolle, chercheuse au Centre de physiopathologie de Toulouse Purpan apporte quelques explications supplémentaires.
Les protéases sont des enzymes, nombreuses dans l’intestin, fort utiles d’ailleurs pour la dégradation digestive des protéines alimentaires. Chez les personnes ayant des maladies chroniques intestinales, ces protéases sont retrouvées en quantités très élevées à l’intérieur des tissus et auraient comme rôle particulier d’activer certains récepteurs de cellules intestinales et déclencher une inflammation, source de nombreux maux : crampes abdominales, douleurs et diarrhées étant les premiers signes.
L’élafine est une molécule inhibitrice de protéase produite directement par les cellules intestinales, pratiquement absente chez les personnes souffrant de maladie chronique inflammatoire intestinale. En détruisant les protéases qui enclenchent la réaction immunitaire, l’élafine aurait donc un rôle protecteur de la muqueuse intestinale. Cette découverte publiée en 2012 par la chercheuse est prometteuse, la licence a été rachetée par les Etats-Unis et les laboratoires pharmaceutiques travaillent aujourd’hui à bloquer l’activation des récepteurs cellulaires et par suite de la réaction inflammatoire.

On estime qu’une personne sur 100 dans le monde souffre de maladie cœliaque. Cette maladie correspond à l’inflammation de l’intestin grêle chez les personnes qui consomment du gluten, qui se trouve dans le blé, orge, avoine, seigle. Les désordres auto immuns causent douleurs abdominales, ballonnements, malnutrition et anémie et augmentent le risque de cancer. Des millions d’individus sont eux sensibles au gluten : ils sont testés négativement pour la maladie coeliaque mais leurs enzymes digestives ne peuvent pas dégrader le gluten et ceci engendre crampes abdominales, douleurs et diarrhées.
L’exposition constante au gluten engendre un affaiblissement de la muqueuse intestinale. Le seul traitement pour la maladie coeliaque est extrêmement difficile, c’est l’évitement à la vie de pain, pâtes et aliments contenant du gluten, afin que l’intestin puisse cicatriser correctement.

Elena Verdu, chercheuse à l’université de McMaster en Ontario au Canada a poursuivi les études sur les protéases : »chez les patients en bonne santé, l’élafine interagit avec une enzyme appelée transglutaminase tissulaire et pévient la réaction inflammatoire dont les coeliaques et personnes sensibles au gluten sont victimes. » Les chercheurs de McMaster, en collaboration avec les scientifiques à la clinique Mayo dans le Minnesota, ont d’ailleurs fait des expériences avec des souris non cœliaques mais sensibles au gluten. Comme décrit dans le journal américain de gastroentérologie, ils ont donné aux rongeurs une alimentation bactérienne appelée Lactococcus lactis, produite génétiquement pour produire de l’élafine dans les intestins. (Pour cela il a « suffit » d’introduire le gène de l’élafine dans des bactéries lactiques.) »Quand ces souris ont consommé le lactococcus lactis avec l’élafine et ont été ensuite en contact avec du gluten, elles n’ont pas développé de signaux anormaux, pas de perméabilité, pas d’inflammations. « Comme une souris normale, à qui on n’a pas donné de gluten », selon Elena Verdu.
Un probiotique contenant de l’élafine pourrait être ajouté de manière ponctuelle à une diète sans gluten mais pour protéger efficacement, il devrait être pris en supplément avant chaque repas. A choisir entre les antispasmodiques et les yaourts, je choisis l’option 2!

http://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/gastro-enterologie-hepatologie/mici-et-probiotiques-bientot-des-yaourts-l-elafine

http://www.frm.org/recherche-medicale/recherches-financees/8343/des-bacteries-pour-traiter-les-maladies-inflammatoires-de-l-intestin.html

http://www.voanews.com/content/protein-may-help-people-with-celiac-disease/1884114.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Elafin

http://presse.inra.fr/Ressources/Communiques-de-presse/bacterie-contre-inflammation-intestinale

© Wikipedia